D’avril à juin, les contribuables devront déposer leur déclaration de revenus pour 2021. Même si on reçoit une déclaration automatique ou une déclaration pré remplie, il faut rester vigilant et tout examiner.

(mise à jour du 12 avril 2021)

Vous devrez déclarer tout événement pour que votre situation fiscale soit juste et votre impôt, ajusté. Ce sont en particulier :

  • changements de situation (pacs, mariage, séparation, parent isolé, …) ;
  • situation des enfants (résidence alternée en cas de séparation, pension alimentaire, frais de garde) ;
  • dons aux associations et autres déductions (redevance télévision, …).

Rappel : La déclaration de revenus est obligatoire, quel que soit le montant de ses revenus et même s’ils sont nuls.

Les premiers éléments à vérifier

Il faut au minimum examiner :

  • montant des revenus (salaires, pensions, indemnités journalières, revenus de capitaux mobiliers) ;
  • CSG déductible ;
  • dépenses d’emploi à domicile ;
  • total de l’impôt prélevé à la source.

Divorce ou séparation en 2020

divorce séparation

Dans cette situation, vous disposez de 60 jours pour adapter le montant du prélèvement à la source. Cela se fait par l’option « Gérer prélèvement à la source » dans votre « espace particulier », sur impots.gouv.fr.

En cas de divorce ou de rupture de PACS, chacun déclarera personnellement ses revenus perçus en N-1. L’impôt est donc individuel. Il y portera ses revenus propres et sa quote-part de revenus communs.

Sans précision ni justificatif, l’administration affectera ces revenus et charges communes à 50/50.

En cas de divorce ou de séparation, l’enfant est fiscalement à charge de celui qui en a la garde, c’est à dire chez qui il réside couramment. Cependant, s’il y a garde alternée, l’administration fiscale répartira équitablement l’avantage global de quotient familial entre les deux parents.

Les parents ne peuvent bien sûr pas déclarer l’enfant comme étant à charge exclusive ! Pour éviter toute erreur dans un sens ou dans l’autre, il faut cocher la case correspondant à votre situation :

  • enfant à charge exclusive, cocher case F ou G ;
  • enfant en résidence alternée, renseigner case H ou I.

Parent isolé, déclaration de revenus

Cela concerne les célibataires, divorcés ou séparés avec enfant(s) à charge ou rattaché(s) à votre foyer fiscal. L’administration fiscale octroie une majoration du nombre de parts.

  • Cocher la case T.

Frais de garde

déclaration revenus frais garde enfant

Les frais de garde des enfants de moins de 6 ans ouvrent doit à un crédit d’impôt égal à 50% du montant des frais engagés. Ces frais de garde excluent les frais de nourriture. De plus, il faut en déduire les aides perçues (CAF, employeur, CE, …). Il s’agit, par exemple, du complément de « libre choix du mode de garde ».

Pension alimentaire dans la déclaration de revenus

C’est une erreur courante, oublier de déduire la pension versée ou la pension reçue… Le bénéficiaire de ces pensions peut aussi bien être un conjoint séparé, un parent dans l’indigence ou un enfant détaché du foyer.

Celui qui verse la pension indiquera son montant dans la rubrique « 6- charges déductibles ». Il choisira la case adaptée à sa situation, à savoir 6GI-6GJ, 6EL-6EM, 6GP ou 6GU.

ATTENTION : ne pas utiliser la rubrique 6DD « Déductions ».

Celui qui perçoit la pension devra la déclarer dans une des rubriques 1AO, 1BO, 1CO ou 1DO.

ATTENTION : il faut bien sûr déclarer les pensions de l’ensemble des membres du foyer fiscal, que ce soit un enfant mineur à charge ou un enfant majeur rattaché au foyer.

Dons aux associations

déclaration revenus associatiuons

Généralement, on n’oublie pas de les déclarer, mais on peut se tromper de case. En effet, selon la nature du bénéficiaire, la réduction d’impôt (RI) est différente.

  • organisations d’aide aux personnes en difficulté (fourniture de repas ou de soins médicaux), RI 75%, déclarer le montant du don ligne 7UD ;
  • associations, organismes d’intérêt général, fondations reconnues d’utilité publique, RI 66% ; vous déclarerez en ligne 7UF.

En cas de doute sur la nature de l’organisme, vérifiez sur le reçu qui vous a été adressé.

Absence d’un téléviseur

Encore un oubli courant. Si aucun téléviseur n’équipe votre résidence (principale et secondaire), alors vous cocherez la case « Contribution à l’audiovisuel public » dans la déclaration. Cela vous évitera d’être taxé, à tort, du montant forfaitaire de 138 €.

Les autres oublis ou erreurs

Les points ci-dessous peuvent modifier le montant de l’impôt :

  • oublier d’indiquer qu’un enfant à charge poursuit des études ;
  • se tromper en déclarant des revenus fonciers ;
  • ne pas remplir les conditions pour bénéficier du CI transition énergétique ;
  • se tromper en déclarant les dépenses liées à la perte d’autonomie ;
  • mal déclarer des cotisations d’épargne retraite ;
  • omettre de déclarer des revenus de « gérant article 62 » ;
  • oublier de choisir le mode d’imposition le plus avantageux pour les les RCM ;

Ces « étourderies » peuvent être tolérées par l’administration fiscale, mais attention à ne pas en devenir coutumier…

Cas particulier de la déclaration automatique

Elle simplifie la démarche du contribuable. Celui-ci a déjà bénéficié d’un déclaration pré remplie et il n’a déclaré aucun changement de situation en 2020. Si ses revenus et tous les éléments de sa déclaration sont justes et complets, alors il reste simplement à vérifier et valider.

Cela est possible aussi bien en cas de déclaration « papier » que pour une déclaration « en ligne ».

Mariés ou pacsés en 2020

déclaration année mariage PACS

Les conjoints établiront une seule déclaration en 2021, en précisant l’évènement sur la page 1. L’ensemble des revenus sera reporté sur l’une des deux déclarations (papier ou en ligne). Il suffit pour cela d’inscrire le n° d’identifiant fiscal du conjoint et compléter les revenus et charges.

Il reste cependant toujours possible d’opter pour l’imposition séparée. Chaque conjoint déposera une déclaration distincte pour l’année entière. Il indiquera ses revenus propres et sa quote-part des revenus communs, affectés par part égale. C’est une option valable uniquement l’année du mariage ou du pacs.

Décès du conjoint en 2020

année décès

Dans cette situation, vous disposez de 60 jours pour signaler le décès afin d’ajuster le montant du prélèvement à la source.

Vous étiez mariés ou pacsés

Dans cette situation il vous faudra établir deux déclarations :

  • 1ère déclaration, au nom du couple pour la période antérieure au décès ;
  • 2ème déclaration à titre individuel, postérieurement au décès. Le calcul de l’impôt prend en compte le même nombre de parts que pour la période avant le décès.

Cas particulier, PACS l’année du décès

Si le PACS date de l’année du décès, alors il y a deux déclarations à déposer :

  • 1ère déclaration pour la période 01/01 jusqu’au jour précédant le décès, au choix :
    • impositions séparées ;
    • imposition commune ;
  • 2ème déclaration, individuelle, pour la période « jour du décès » / 31/12.

Faites vérifier votre déclaration de revenus

Tout changement de situation personnelle amène ses « perturbations » au regard de l’imposition des revenus courants. Chaque évènement de la vie se gère d’une manière particulière, sans parler du départ en retraite qui voit les revenus et les plus-values changer de régime d’imposition. La déclaration de revenus reste un exercice délicat !