Le règlement de la PAC 2023 impose la mise en place d’un système de suivi des surfaces en temps réel. Dans la pratique, ce système permettra à l’agriculteur de réagir dès qu’une erreur sera détectée.

Il pourra ainsi, après avoir vérifié sur le terrain, corriger sa déclaration

Le « Système de Suivi des Surfaces agricoles en Temps Réel » sera connu sous l’abréviation 3STR. Le ministère le déploie à titre expérimental en 2022. Et tout agriculteur volontaire pourra l’utiliser.

Avantages d’un tel système

Le 3STR automatisera la vérification de certains critères d’éligibilité. Ce sont, par exemple, le couvert d’une parcelle ou l’exercice effectif de l’activité agricole.

3STR va logiquement diminuer le nombre de contrôles sur place. En outre, il devrait aussi augmenter le nombre de pré-contrôles.

L’agriculteur sera averti à chaque fois qu’un « écart » sera détecté ; il pourra alors corriger sa déclaration.

Les grands principes du « suivi des surfaces en temps réel »

Moins répressif que les contrôles actuels, 3STR mise sur la prévention et la correction par l’agriculteur. Il renforce le dialogue avec l’administration grâce au Télépac « modernisé ».

L’agriculteur pourra suivre l’instruction de son dossier car il pourra visualiser les difficultés ou les points de blocage. Il pourra ainsi transmettre les éléments de réponse pour améliorer le délai de traitement et, surtout, la mise en paiement de ses aides.

Comment ça marche ?

3STR analyse les images satellite en continu et les « interprète » grâce à un algorithme d’intelligence artificielle.

Si un doute est émis, le système enverra une « alerte ». Parfois, et même avec écart, si l’agriculteur est dans son droit, il pourra communiquer des photos géolocalisées de sa parcelle, via une application particulière.

Pour se préparer

L’administration va proposer dès le mois de juin, à tous les agriculteurs qui le souhaitent, de tester « à blanc » ce système. Ils pourront l’utiliser jusqu’en septembre.

L’utilisation a l’avantage de familiariser les utilisateurs, sans aucun impact financier, en cas de détection d’un écart.

L’agriculteur pourra tester, notamment, la prise de photos géolocalisées et la modification de sa déclaration.

Plus d’infos sur le suivi des surfaces en temps réel :

Le site internet de l’ASP, cliquez ici.

la plaquette de présentation du 3STR, cliquez ici.

la vidéo du test réalisé début 2022 auprès de 400 exploitants :