Le taux d’intérêt d’un emprunt peut être fixe ou variable. Pour l’emprunteur, le choix se pose surtout pour les crédits à long terme, un emprunt immobilier par exemple.

Avant de choisir, voici un rappel des principales différences entre les deux.

Le taux d’intérêt fixe

Dans ce cas, le taux est inchangé pendant la durée remboursement du prêt. L’emprunteur le connait à l’avance et ce taux ne peut varier. Il connait donc les mensualités ou les annuités. Dans la majorité des cas, l’emprunteur choisira la mensualité constante, plus compatible avec des revenus réguliers.

Une protection contre la hausse de taux

Le taux fixe protège l’emprunteur contre la hausse des taux d’intérêt. De plus, il connait le coût du crédit souscrit et le montant des mensualités sur la durée. Le taux d’intérêt fixe fournit aussi un certain confort. C’est d’autant plus vrai que si les taux des crédits venaient à baisser, l’emprunteur pourra toujours essayer de le renégocier.

Une référence pour l’immobilier

Le taux d’intérêt fixe est le plus souvent choisi pour financer la résidence principale.

Le taux d’intérêt variable

Par principe, le taux variable suit l’évolution d’un critère retenu (connu) dans l’offre de prêt. Il peut ainsi s’agir de l’évolution des prix ou de celle des taux des emprunts à court terme souscrits entre les banques.

La définition de ce taux figure dans une notice remise à l’emprunteur. Cette notice

Présente, notamment, les conditions et modalités de variation du taux d’intérêt. Ce document peut aussi contenir diverses simulations.

Le coût total n’est pas connu à l’avance

Ce n’est donc pas le choix de tous. Mais certains contextes particuliers s’y prêtent. Il dépend de l’aisance financière, l’âge ou encore le niveau de risque admis par l’emprunteur.

Il y a aussi une forme de « pari » sur l’avenir quand on choisit ce type de taux. En effet, il peut se révéler être un piège redoutable, en cas d’augmentation des taux.

Pour éviter un pari risqué, le taux variable « capé »

Un taux « capé » est un taux encadré, à la hausse ou à la baisse (ou les deux), avec un plancher et/ou un plafond.

Le taux d’intérêt est « capé » lorsque le contrat de prêt contient une limitation à la hausse et/ou à la baisse du taux d’intérêt. Certes, il n’y a pas de certitude sur le coût total. Mais l’emprunteur limite son risque davantage qu’avec un taux « 100% » variable. Et l’emprunteur retrouve une sécurité supplémentaire.

Exemple

Un emprunt avec un taux de 1,5 % capé à 1 signifie que le taux d’emprunt maximum sera de 2,5 % l’an.

Un emprunt avec un taux de 1,5 % capé à -1/+1 pourra varier entre 0,5 % et 2,5 %.

D’après economie.gouv.fr, par Bercy Infos, le 03/02/2020 – Lire aussi « ADI, l’assurance décès invalidité« .