Fiscalité

Job d’été, travail étudiant, stage, … que faut-il déclarer ?

Publié le

pixabay

Près d’un étudiant du supérieur sur cinq cumule emploi et études (1). Qu’il s’agisse d’un stage, d’un emploi régulier dans l’année ou d’un simple contrat d’appoint occasionnel, savez-vous si vous devez déclarer les revenus tirés de ces activités au moment de remplir votre déclaration ? Le point sur vos obligations.

Les revenus tirés d’un job étudiant ou d’un job d’été

Les revenus tirés d’une activité salariée, exercée en parallèle de vos études ne sont pas imposables sous réserve de remplir certaines conditions :

  • vous devez avoir 25 ans ou moins au 1er janvier de l’année d’imposition ;
  • le total de vos revenus ne doit pas dépasser la limite annuelle de 3 fois le montant mensuel du Smic, soit 4440€ pour 2017.

La fraction des revenus excédant cette limite doit être déclarée.

Les revenus tirés d’un stage

Vous êtes étudiant ou élève d’une école et vous avez effectué dans ce cadre un stage en entreprise ?

Vos revenus sont normalement imposables. Toutefois, le Code de l’éducation prévoit que les gratifications versées aux stagiaires pour un stage ou une période de formation en milieu professionnel sont exonérées de déclaration, s’ils ne dépassent pas le montant annuel du Smic, soit 17 763€ pour les revenus 2017.

Au-delà de cette limite, vos indemnités doivent être déclarées.

À noter : Vous n’avez pas besoin de déclarer votre bourse d’études sur critères sociaux ni votre aide personnalisée au logement (APL).

(1) Source : Insee. Source : economie.gouv.fr, 23/04/2018, publié initialement le 05/05/2017

Published by

Pôle Fiscalité-Doctrine

Pour contacter notre Pôle Fiscalité-Doctrine : fiscalite-doctrine@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Fiscalité-Doctrine

Pour contacter notre Pôle Fiscalité-Doctrine : fiscalite-doctrine@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *